Paris 2024, l’interview de Tony Estanguet pour Egis !

© Paris 2024 – GIP

Cette fois, c’est officiel : Paris organisera les Jeux olympiques d’été en 2024 !

Une excellente nouvelle pour la France, et un aboutissement pour Egis qui, depuis un an et demi, participe activement à l’élaboration des plans techniques d’aménagement des 38 sites de compétition. Retrouvez l’interview de Tony Estanguet, Co-Président du Comité Paris 2024, membre du Comité international olympique et le seul sportif français à avoir remporté trois médailles d’or sur trois Olympiades !

Nos objectifs sont clairs et chiffrés : organiser les premiers Jeux alignés sur l’Accord de Paris et réduire de 55 % les émissions de carbone par rapport aux précédentes éditions des Jeux.Tony Estanguet

Vous avez participé à quatre éditions des Jeux, en quoi cette expérience a-t-elle pu être bénéfique à notre dossier de candidature ?
T. E. : Avoir vécu les Jeux de l’intérieur m’a été très utile pour bien comprendre les attentes des athlètes et de la famille olympique. Cela nous a aidés à construire un projet qui offre les meilleures conditions possible à tous les acteurs des Jeux : athlètes, comités olympiques/paralympiques, médias, spectateurs, sponsors, etc. Au-delà de l’aspect technique, participer
aux Jeux, c’est expérimenter le pouvoir du sport. Le sport incite au partage, au respect et à l’entraide, parce que même dans un sport individuel, la victoire est toujours celle d’une équipe et les émotions bien plus fortes lorsqu’elles sont partagées. Il pousse au dépassement de soi et à la persévérance, imposant l’échec mais donnant aussi la force de se relever et d’essayer encore et encore, jusqu’au succès. En un mot, le sport fait du bien ! Et avec Paris 2024, on veut partager ses vertus avec le plus grand nombre.

Nous avons beaucoup misé sur la dimension environnementale dans notre candidature. De quelle action êtes-vous le plus fier ?
T. E. : Nos objectifs sont clairs et chiffrés : organiser les premiers Jeux alignés sur l’Accord de Paris et réduire de 55 % les émissions de carbone par rapport aux précédentes éditions des Jeux. Ces objectifs sont ambitieux mais réalistes. Ils témoignent de notre volonté de faire des Jeux un réel laboratoire d’innovations durables. Dès la phase de candidature nous avons travaillé avec les parties prenantes et les partenaires comme le Groupe Caisse des Dépôts pour trouver des solutions techniques, mais aussi pour faire de nos Jeux un vecteur de changement des comportements. C’est ce dont je suis fier : fixer des objectifs clairs et se donner les moyens de les atteindre dès le départ. On applique dans ce domaine une vérité que tout athlète connaît bien : sans ambition, on ne progresse pas !

Grâce aux Jeux, le visage de la Seine-Saint-Denis sera changé en termes d’équipements sportifs et d’habitats, mais aussi en termes de vie de quartier, d’inclusion.Tony Estanguet

En tant que président du comité d’organisation des Jeux, quels sont les nouveaux défis qui vous attendent pendant les sept prochaines années de préparation des Jeux ?
T. E. : Livrer les Jeux que nous avons promis ! Ça veut dire organiser des Jeux magnifiques bien sûr, mais aussi construire dès à présent leur héritage en travaillant avec toutes les parties prenantes pour rendre le sport plus accessible, partout et pour tous. J’ai confiance en notre projet et en l’équipe qui se mobilisera. Nous n’avons pas pris de faux engagements, ni fait de fausses promesses. Et nous avons une équipe incroyable ! À mes côtés, il y a Bernard Lapasset, ancien président de la fédération internationale de rugby avec qui j’ai l’honneur de coprésider le comité Paris 2024, et Guy Drut, membre du CIO. Tous deux connaissent parfaitement l’environnement international. Il y a aussi le comité olympique et le comité paralympique français, la Mairie de Paris, l’État, la Région Île-de-France, les collectivités, les partenaires privés… Grâce à eux et à leur expertise, j’ai toute confiance dans le fait que les Jeux à Paris en 2024 seront un succès pour la France et le mouvement olympique.

Quel aura été votre plus beau souvenir lors de la phase de candidature ?
T. E. : Notre candidature aura duré deux ans, j’ai beaucoup de souvenirs ! Ce qui est sûr, c’est que ces deux années m’auront permis de refaire un constat précieux : la force du collectif. Notre projet est soutenu et porté par une équipe extraordinaire, convaincue, motivée et professionnelle. Cela nous aura permis de vivre des moments extraordinaires. Si je devais en citer quelques-uns, je parlerais du voyage en Haïti en mars qui nous a permis de partager avec des enfants défavorisés la Playdagogie, outil d’éducation par le sport développé avec l’ONG Play International et le Comité national olympique et sportif français (CNOSF). Cette rencontre avec les enfants haïtiens était très forte et m’a donné une motivation supplémentaire pour la dernière ligne droite. Après cela, Lausanne, la première fois que nous présentions notre projet devant tous les membres du CIO réunis. J’étais fier de me tenir devant eux et de présenter ce projet, fruit d’un travail collectif de plusieurs années.

Les JO sont une chance unique de développer les territoires et de construire un héritage durable pour la société. Fort de ses multiples expertises, Egis accompagnera Paris pour les futurs projets liés à cet événement exceptionnel.Diogo Taddei

Retrouvez l’interview dans son intégralité sur le site d’Egis et plus d’infos sur notre mission en collaboration avec Populous ici.

Tony Estanguet Paris 2024

© Alain Gadroffe REGAMEDIA KMSP

© Paris 2024 – GIP

Laisser un commentaire