L’union fait la force

Contexte

Dans le cadre d’une missions d’assistance à maîtrise d’ouvrage pour l’agglomération Dijonnaise sur l’ensemble du projet de tramway, Egis Conseil a mis au point la première commande groupée dans le domaine des transports.

L’appel aux collectivités à participer à l’effort de réduction de la dette publique se traduit par une forte diminution de leurs marges de manœuvre financières. Cependant, les investissements demeurent indispensables pour le développement durable, social et économique des territoires. Dans les projets de création de nouvelles lignes de transports en commun, les véhicules représentent un des postes de dépenses parmi les plus importants. Une stratégie d’achat évoluée est un vrai déterminant. Notre travail se concentre alors sur la recherche de la meilleure offre pour répondre à la fois à l’intérêt collectif et à la bonne maîtrise de la dépense, dans un projet qui valorise l’attractivité et le dynamisme du territoire. Comment faire pour obtenir les meilleurs prix quand le marché n’est pas suffisamment concurrentiel ? Produire une offre est très coûteux et l’attrait des constructeurs dépend du volume demandé. La plupart des projets français sont trop petits pour faire jouer la concurrence internationale, mais suffisamment importants pour pouvoir prétendre à des négociations.

L’agglomération dijonnaise a sollicité notre assistance sur l’ensemble du projet de tramway. C’est au cours de cette démarche que nous avons jugé pertinent de préconiser le regroupement de projets similaires afin de densifier la commande pour susciter l’intérêt des constructeurs et gagner du poids dans les négociations. Pour cela, il fallait inventorier des agglomérations qui avaient des projets semblables à celui de Dijon ; ce fut le cas de Brest.

Développer ce genre de services est pour nous très important car il ne s’agit pas d’une simple prestation d’accompagnement mais un réel investissement qui permet aux collectivités d’économiser des sommes importantes et donc de pouvoir poursuivre leurs projets y compris dans des situations de tension financière comme celle que nous traversons.
Vincent de Santis

Une fois l’idée du groupement émise, première dans le monde du transport, encore fallait-il la promouvoir et la rendre accessible, pratique et opérationnelle.

Le groupement d’achats, dans le domaine des transports, représentait une démarche innovante.
Vincent de Santis

Nous avons proposé à ces agglomérations de travailler ensemble pour mener à bien un projet de contrat unique et les avons accompagnées sur le montage d’un groupement d’achat. Pour cela, nous sommes allés voir les élus et chargés de projet dans le but de leur expliquer les modalités du contrat, les convaincre et les rassurer quant aux bénéfices escomptés. Les réticences à s’engager dans un contrat aussi contraignant sont légitimes. Les demandes techniques ont dû être harmonisées, mais cela n’a pas empêché de mettre un peu de souplesse et d’atténuer les freins. Cela a permis à chacune des agglomérations de conserver une certaine marge de manœuvre dans l’identité propre du projet en termes de visuels et d’aménagement intérieur par exemple. La communication, l’entente et la confiance se sont révélées être des piliers essentiels de la démarche.

Les groupements de commande ne nécessitent pas forcément une proximité géographique mais doivent en revanche disposer de trois conditions : similitude et entente sur le projet, accompagnement pluridisciplinaire et opportunité commerciale identique.
Vincent de Santis

Nous avons accompagné les agglomérations de Brest et de Dijon dans chaque étape, notamment lors de la rédaction de la consultation et du contrat, puis lors des négociations.
Nous avons alors pu anticiper et sécuriser le projet grâce à l’association de nos compétences juridiques, techniques et organisationnelles. Quatre offres ont été reçues pour ce marché. C’est un score important là où, habituellement, une agglomération isolée qui se lance dans un projet similaire n’en reçoit qu’une seule. C’est également grâce à la mutualisation de la demande et à la dimension du projet (52 rames en tout) qu’il a été possible d’obtenir des prix records et encore jamais vus.

Au-delà d’importantes économies, la mission a permis de sécuriser, d’accompagner et de porter le projet jusqu’à son inauguration en laissant suffisamment de marge de manœuvre à la collectivité pour poursuivre d’autres projets.
Vincent de Santis

Le gain réalisé sur l’achat des rames de tramway a donné aux agglomérations plus de souplesse sur d’autres actions. Cette commande massive a aussi permis de remplir le carnet de commandes d’un constructeur français de façon conséquente et de participer au dynamisme de notre industrie. L’envergure attribuée à de tels projets par le choix de ce mode opératoire, qui créé de la synergie au sein du territoire, bénéficie finalement à toute notre économie.

Les idées les plus simples sont pour la plupart du temps celles qui donnent les meilleurs résultats.
Vincent de Santis

à lire également

Aucun article relié.