BIM World 2018 : retour sur le salon qui va révolutionner le bâtiment

BIM World 2018 : retour sur le salon qui va révolutionner le bâtiment

Jean-Paul Trehen BIM

Contexte

Jean-Paul Trehen, directeur de BIM by EGIS et influenceur, et Christophe Castaing, directeur du programme Ingénierie Numérique, étaient au BIM World les 28 et 29 mars derniers pour y présenter les solutions Egis. Jean-Paul nous livre une interview exclusive. Eclairage sur cette solution qui fait tant parler d’elle…

D’abord, rappelez-nous ce qu’est le BIM en quelques mots…

Il est difficile de le définir clairement et précisément de façon compréhensible pour le plus grand nombre. Le BIM, littéralement Building Information Modelling, est l’ensemble des processus qui concourent à l’élaboration d’une maquette numérique, et ce durant tout le cycle de vie de l’ouvrage. Pour résumer, c’est un outil qui permet d’obtenir une maquette numérique de l’ouvrage programmée, conçue et mise en place par différents acteurs.

Le BIM, en plus de la modélisation, inclut la gestion des données des ouvrages. C’est une méthode de travail qui fédère et permet la collaboration entre tout l’ensemble des acteurs de la chaîne de valeur de la construction, de l’immobilier et de l’aménagement urbain (conception, financement, réalisation, commercialisation, exploitation, maintenance…). Il s’appuie notamment sur des processus et des maquettes numériques représentant l’ouvrage en trois dimensions mais il intègre aussi les méthodes constructives.

En France, la réglementation favorise cette méthode sans pour l’instant l’imposer à l’ensemble des ouvrages.

Son utilisation est de plus en plus demandée. Les maîtres d’ouvrage souhaitent l’intégrer dans leurs projets, d’autant qu’il est généralisé dans les marchés publics.

Plus de détails ici

Racontez-nous un peu le BIM World, que peut-on attendre de ce salon ?

Le BIM World est LE rendez-vous à ne pas manquer pour les acteurs du milieu. Ce sont les absents qui sont particulièrement remarqués. Ceux qui sont déjà sur ce terrain font partie des précurseurs, et nous nous connaissons presque tous. Pour les nouveaux acteurs dont le nombre ne cesse de croître, ce salon est la meilleure occasion de se faire connaître.

Étalé sur deux jours, ce salon est un véritable concentré événements, d’informations et de rencontres. Et chaque année, chacun y ressent une thématique dominante.

Toutes les entreprises liées de près ou de loin au bâtiment ou à la construction peuvent participer au le BIM World. Soit pour faire valoir son savoir-faire, soit découvrir les nombreuses facettes du BIM.

Qu’avez-vous retenu de l’édition 2018 ?

L’édition de cette année était telle qu’on l’attendait, en voie de développement. Nous n’y avons pas remarqué de grandes innovations, pour la simple et bonne raison que le BIM en France est soutenu par une politique d’incitation à l’adoption. Toutefois, il se popularise de plus en plus dans les milieux professionnels, et nous avons découvert de nouveaux acteurs que l’on ne s’attendait pas à rencontrer sur le salon. A cet égard, il faut signaler le stand de Bâtiment CFA Normandie / Pavillon Normandie, qui disposait d’un stand immense, démonstrateur de leur implication dans le BIM. Leur présence appuie mes propos précédents : absolument toute la chaîne de construction du bâtiment est dorénavant, est concernée par le Building Information Modelling.

Ce que je retiens de cette édition concerne une évolution récente du BIM, à travers la connexion de plus en plus flagrante entre le BIM, SIG (Système d’Information Géographique) et CIM (City Information Modelling). Au-delà du bâtiment, cette solution concerne aussi l’aménagement urbain. Ce lien est d’ailleurs assez naturel et logique, il s’inscrit dans le développement même de cette méthode : passer de la construction d’un ouvrage à celle d’un ensemble d’ouvrages, au quartier puis à la ville. La SmartitCy se développe aussi grâce au cet outil.

Et Egis au BIM World, ça donne quoi ?

Nous avions notre propre stand et sommes venus pour valoriser nos projets, rencontrer nos clients, nos partenaires, mais aussi notre concurrence. L’objectif de ce salon n’était pas de prendre des commandes. Nous avions surtout pour mission de nous affirmer par notre présence et de rassurer clients et partenaires sur notre légitimité à faire du BIM. De ce point de vue, ce salon a surtout une visée instructive. Il était aussi très enrichissant d’observer la solution présentée par d’autres sociétés. Pour le développement du BIM by EGIS, nous avons tous beaucoup à apprendre les uns des autres, et cette transmission se fait naturellement dans un cadre de partage.

Et dans un salon aussi pédagogique, nous nous devions d’intervenir et de partager nos connaissances. C’est pourquoi EGIS et Ellioth est intervenu à l’occasion de plusieurs conférences en relatant les retours d’expérience sur nos projets ou notre expertise pratique ou théorique. J’ai personnellement présenté nos travaux et l’utilisation du BIM pour les travaux de la Cité des Sciences et de l’Industrie de La Villette, un travail 100 % collaboratif orienté gestion, exploitation et maintenance. Je suis également intervenu pour Building Smart France (MédiaConstruct), pour des retours d’expériences techniques et méthodologiques.

Un projet phare à valoriser ?

Oui, le lauréat du BIM d’Or 2017, le plus gros projet en BIM de France : le projet du Grand Paris.

Un autre, lauréat du BIM d’Argent « Coup de cœur » du jury 2017 : le projet de la Cité des Sciences et de l’Industrie.

Mais il faut aussi citer le projet en AMO et BIM en phase Gestion Exploitation-Maintenance (BIM-GEM) de l’Ecole Normale Supérieure Cachan.

Nous utilisons le BIM sur une majorité de projets et sur un large spectre d’activités et d’expertises métier, il est difficile d’établir un panel complet de nos projets incluant cette solution.

Et l’année prochaine, vous y serez ?

Bien sûr, nous y retournerons l’année prochaine ! Il y a 10 ans, nous étions moins de 10 initiateurs du BIM en France, et aujourd’hui, on compte plus de 500 « Sachants ». C’est une grande fierté que de voir cet environnement technique et méthodologique se développer ainsi. Pour nous, le BIM World est « the place to be ».

Côté Egis, la présence de Nicolas JACHIET, Directeur Général du Groupe EGIS et de Martine JAUROYON, Directrice Transformation métiers et RSE, sont des signes forts de l’investissement d’EGIS dans cet évènement, et renforce d’autant la crédibilité du groupe sur cet outil.

Laisser un commentaire